Les chaînes les plus populaires en direct de Youtube

Actualité France

  • Jean-Pierre Farandou, futur patron de la SNCF

    Le président de la République Emmanuel Macron a joué la continuité en choisissant Jean-Pierre Farandou, cadre dirigeant de la SNCF, pour succéder à Guillaume Pepy à la tête du groupe ferroviaire public au 1er janvier 2020.

    "Le président de la République envisage, sur proposition du Premier ministre, de nommer M. Jean-Pierre Farandou en qualité de président du directoire de la SNCF", a annoncé l'Elysée mercredi soir, soulignant que M. Macron avait "vivement remercié" M. Pepy "pour son engagement à la tête de l'entreprise depuis plus de dix ans".

    La proposition du président de la... plus

  • Jean-Pierre Farandou futur patron de la SNCF

    Le président de la République Emmanuel Macron a choisi Jean-Pierre Farandou, cadre dirigeant de la SNCF, pour succéder à Guillaume Pepy à la tête du groupe ferroviaire, a annoncé mercredi soir l'Elysée.

    "Le président de la République envisage, sur proposition du Premier ministre, de nommer M. Jean-Pierre Farandou en qualité de président du directoire de la SNCF", a précisé la présidence, en soulignant que M. Macron avait "vivement remercié" M. Pepy "pour son engagement à la tête de l'entreprise depuis plus de dix ans".

    Jean-Pierre Farandou, 62 ans, travaille à la SNCF depuis 1981... plus

  • Jean-Pierre Farandou prochain patron de la SNCF

    Le président Emmanuel Macron a choisi Jean-Pierre Farandou, un cadre dirigeant de la SNCF, pour succéder à Guillaume Pepy à la tête du groupe, une nomination que devrait officialiser l’Élysée jeudi matin, indiquent mercredi Les Échos.

    Contacté par l'AFP, l’Élysée a refusé de confirmer cette information.

    Jean-Pierre Farandou, 62 ans, travaille à la SNCF depuis 1981. Ce proche de M. Pepy est depuis 2012 patron de Keolis, la filiale de transports en commun du groupe.

    Son nom est arrivé relativement tard dans tous ceux qui ont été cités ces derniers mois diriger la "nouvelle... plus

  • L'attaque du Thalys reconstituée alors que l'enquête touche à sa fin

    Quatre ans après l'attaque déjouée du Thalys Amsterdam-Paris, une reconstitution était en cours mercredi près de Paris, dernier acte d'une enquête durant laquelle le tireur, Ayoub El Khazzani, a donné des explications confuses sur son projet jihadiste.

    La reconstitution, organisée à la demande d'El Khazzani, a commencé en début d'après-midi dans une rame à l'arrêt mise à disposition de la justice en Ile-de-France, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. Le lieu exact n'a pas été précisé.

    Selon une source judiciaire, une quinzaine de témoins devaient participer à la... plus

  • Soupçonné de 24 empoisonnements, le Dr Péchier reste libre

    Le Dr Frédéric Péchier, médecin anesthésiste de Besançon soupçonné de 24 empoisonnements dont neuf mortels, reste en liberté: la Cour de cassation a rejeté mercredi le pourvoi du parquet général qui avait requis en appel son placement en détention.

    À quatre reprises déjà, la justice avait décidé le maintien en liberté du médecin, la dernière fois le 12 juin. C'est cette décision de la cour d'appel de Besançon que visait le pourvoi du parquet général, retoqué mercredi par la Cour de cassation dans la foulée de son examen.

    Au coeur du pourvoi, des soupçons de "connivence" entre... plus

  • Emploi des seniors: les clichés ont la peau dure

    "Difficiles à manager", "résistants au changement", "faibles capacités d'adaptation aux nouvelles technologies"... Souvent victimes de clichés, les seniors galèrent à garder et surtout à retrouver un emploi alors que l'exécutif va demander à tous de travailler plus longtemps.

    Dans son rapport annuel à paraître jeudi, l'association Solidarités nouvelles face au chômage (SNC) passe au crible la situation des plus de 50 ans sur le marché du travail, ces "grand oubliés des politiques de l'emploi".

    C'est le cas de Marc, 57 ans, qui cherche un emploi depuis dix mois. Ce cadre... plus

  • Marchés truqués: prison ferme pour un ex-cadre d'EDF et lourdes amendes

    De lourdes amendes ont été prononcées mercredi par le tribunal correctionnel de Nanterre dans l'affaire des marchés truqués impliquant un ex-cadre d'EDF, qui a écopé de cinq ans de prison dont deux ferme.

    Jugé en compagnie de 37 autres prévenus, Christian M., un ancien acheteur du groupe français aujourd'hui à la retraite, a en outre été condamné à 100.000 euros d'amende. Il a été reconnu coupable d'avoir touché pendant 10 ans des pots-de-vin de la part d'entreprises, en échange d'informations confidentielles sur des appels d'offre passés par le géant de l'électricité pour l'entretien... plus

  • Féminicides: Schiappa prône une réflexion sur la détention d'armes des hommes violents

    Les forces de l'ordre devraient pouvoir contrôler plus facilement si les hommes soupçonnés de violences conjugales possèdent une arme à feu, afin de réduire les risques de féminicide, a estimé mercredi Marlène Schiappa, dénonçant un "angle mort" des politiques de prévention.

    "On a vu plusieurs cas de féminicides cette année qui montraient que, malgré les différentes plaintes, l'homme considéré comme violent avait toujours à sa disposition une arme, avec parfois des autorisations", a expliqué la secrétaire d’État en charge de l'égalité femmes-hommes.

    "C'est un sujet de... plus

  • Le Palais idéal du facteur Cheval, "sauvé" par Malraux voici 50 ans

    Au détour d'une rue de Hauterives, dans la Drôme, se cache le Palais idéal du facteur Cheval, construit par cet autodidacte visionnaire durant 33 ans et classé aux Monuments historiques il y a un demi-siècle, un anniversaire fêté à partir de vendredi.

    André Malraux, alors ministre de la Culture, dut batailler pour obtenir le 23 septembre 1969 le classement de ce chef-d'oeuvre d'architecture naïve contre l'avis de la plupart des experts qui jugeaient le Palais "hideux" et ne cachaient guère leur mépris pour son créateur.

    En plus de sanctuariser cette œuvre unique au monde, admirée... plus

  • Incident avec un métro automatisé à Paris: un syndicat réclame une "prise de conscience"

    Une organisation syndicale a appelé mercredi à "une prise de conscience" sur "la nécessité de la présence à bord des trains", au lendemain de problèmes techniques dans un métro automatisé parisien.

    Une rame de la ligne 1, qui relie le château de Vincennes à La Défense via certains des quartiers les plus touristiques de Paris, a traversé plusieurs stations sans s'arrêter, à la grande frayeur de ses passagers.

    Soulignant que les passagers de ce "métro fou" étaient "totalement isolés, sans possibilité d'agir", Solidaires RATP a jugé mercredi que "les incidents à répétition sur les... plus

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
YouTube icon
RSS icon