L'anti-drones : un marché en expansion

Technologie
systeme_anti-drones

Un rapport de l'institut GlobalData étudie le marché de la lutte anti-drones et son évolution à venir. Selon les premiers éléments publiés, il apparaît que ce marché soit destiné à croître considérablement au cours des prochaines années en raison de la prolifération des aéronefs. En effet, outre des ventes toujours plus importantes de drones, les usages qui en sont faits poussent également les industriels à développer des solutions permettant de protéger les sites et évènements sensibles. GlobalData rappelle notamment les incidents ayant eu lieu sur les aéroports d'Heathrow et de Gatwick cet hiver, mais on peut également citer les attaques menées par des acteurs non étatiques et mettant en œuvre des drones modifiés capables d'emporter des charges explosives. Par ailleurs, l'essor des drones en essaim, comme ils avaient été employés lors de l'attaque de la base russe en Syrie, fait également émerger des préoccupations sur la façon de protéger des infrastructures critiques. Les travaux conduits dans le domaine de l'intelligence artificielle devraient venir renforcer l'autonomie des drones et accroître leur capacité. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Les missions pouvant être conduites par ces petits aéronefs devraient de ce fait gagner en précision. Mais tombées entre de mauvaises mains, ces technologies peuvent également faire des dégâts.

Force est donc de constater que la lutte anti-drones est et sera encore un sujet d'actualité au cours des prochaines années. Il s'agit d'un domaine où de nouvelles technologies vont émergées afin de pouvoir contrer la menace drone et assurer la protection d'installations sensibles. Qui plus est, les systèmes de défense aérienne actuels ne permettent pas de faire face aux aéronefs télépilotés, de bien plus petite taille que les aéronefs traditionnels. De même, les systèmes militaires s'avèrent bien trop couteux pour la protection d'évènements ponctuels ou de sites privés.

Une croissance du marché de la lutte anti-drones est donc attendue et les industriels l'ont bien compris, au regard du nombre de systèmes d'ores et déjà commercialisés. Les lasers et technologies de brouillage en tout genre ont aujourd'hui le vent en poupe, bien qu'il s'agisse de systèmes limités en termes d'emploi. Rappelons ainsi qu'en France les brouilleurs sont considérés comme du matériel de guerre et qu'ils ne peuvent être mis en œuvre que par une quantité limitée d'acteurs, à savoir la police, les douanes, les autorités pénitentiaires et les armées. Par ailleurs, leur efficacité peut dans certains cas être remise en question. Afin d'assurer la protection d'un site ou d'un événement contre les drones, il est nécessaire de pouvoir mettre en œuvre une solution complète, allant de la détection à la neutralisation, en passant par l'identification afin de pouvoir caractériser la menace. Un des enjeux reste également l'identification de l'opérateur du drone, ou tout du moins sa position, afin de pouvoir l'appréhender. Neutraliser le drone permet de contenir la menace sur le court terme. Retrouver son télé-pilote permet de limiter le danger sur le long terme. En effet, le drone n'est qu'un outil. L'opérateur de l'aéronef, et ses motivations, représentent le véritable danger.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
YouTube icon
RSS icon