Jean-Michel Jarre fête les 40 ans d'Oxygène avec l'opus 3

Actu Dance Electro House
Musique
Evénementiel
Quelques mois seulement après la sortie d'"Electronica" 1 et 2, Jean-Michel Jarre sera de retour dans les bacs le 2 décembre prochain avec "Oxygène 3", en hommage à l'album culte du même nom, sorti en 1976. Il y quarante ans sortait "Oxygène", l'un des plus grand succès de la carrière de Jean-Michel Jarre, mais également de l'histoire de la discographie française grâce à ses 18 millions d'exemplaires vendus dans le monde. Pour célébrer cet anniversaire, le musicien a décidé de sortir "Oxygène 3", qui complètera la trilogie que le musicien avait débuté avec "Oxygène" en 1976, puis "Oxygène 7-13" en 1997.
 
"J'ai pris le prétexte du 40e anniversaire d'"Oxygène" (...) en me disant : 'Je vais prendre ça comme date butoir pour me mettre en situation de faire un album en six semaines, comme j'avais fait le premier Oxygène'", explique Jean-Michel Jarre dans une interview accordée à l'AFP. Enregistré "dans (son) coin" et "sans aucune pression", le disque avait été "refusé par toutes les maisons de disques", qui ne comprenaient pas pourquoi il n'y avait pas de chanteur sur les morceaux.
 
"A l'époque d'"Oxygène", les gens qui faisaient de la musique électronique étaient considérés comme une bande d'allumés. En même temps, il y avait aussi cette espèce d'ébullition de gens qui, aussi bien dans le rock progressif que dans le jazz (...) expérimentaient le son", poursuit-il. Véritable pionner dans son genre, Jean-Michel Jarre était pourtant déjà "convaincu que cette musique deviendrait la musique la plus populaire au XXIe siècle". Et aujourd'hui il l'affirme, des artistes de la nouvelle génération comme Daft Punk, M83, Air ou bien encore Sébastien Tellier, "font partie de (sa) famille".
 
Fils du compositeur Maurice Jarre , Jean-Michel Jarre a appris le piano au conservatoire avant de participer au Groupe de recherches musicales (GRM) de Pierre Schaeffer, où il s'est initié à l'électronique et l'électroacoustique. Compositeur prolifique, il s'est aussi rendu célèbre pour ses concerts géants, comme celui de Moscou, où il avait réuni 3,5 millions de personnes pour le 850e anniversaire de la ville en 1997.
 
Très engagé, Jean-Michel Jarre en a également profité pour s'exprimer sur différents sujets de l'actualité comme le Brexit, qui n'est "pas aussi tragique que tout le monde veut le croire", selon lui. "L'Angleterre a toujours eu une attitude ambiguë vis à vis de l'Europe", poursuit-il. "Le point positif, c'est de nous réveiller nous, le reste de l'Europe". Mais le musicien s'interroge également sur l'avenir de la France et ne s'étonne pas de voir "de moins en moins de gens" concernés par la politique. "C'est pas seulement un problème d'hommes", explique-t-il. "On a besoin de réinventer au XXIe siècle une autre manière de gouverner".
 
Sur son album "Electronica 2: The Heart of Noise" (2016), Jarre a travaillé avec l'ex-consultant de l'Agence de sécurité américaine (NSA) Edward Snowden. "C'est regrettable", dit-il lorsqu'on l'interroge sur la fin de non recevoir adressée par la Maison Blanche à la pétition lancée pour réclamer le pardon sans condition pour Snowden, qui a dévoilé en 2013 l'ampleur du réseau d'espionnage électronique américain.
"Mais c'est une étape. Je pense qu'il faut continuer", insiste le musicien en saluant en Snowden "quelqu'un qui est prêt à sacrifier sa vie, au fond, pour le bien commun". 
 
En vidéo ci-dessous --> Interview de Jean-Michel Jarre et le clips Exit avec la participation d'Edward Snowden.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
YouTube icon
RSS icon