Jeux

Jeux vidéo : les limites du monde ouvert

Depuis ces premières incursions sur PlayStation 2 et Dreamcast, les mondes ouverts se sont émancipés et ont commencé à exploiter la puissance encore toute relative des nouvelles plateformes de jeu au point de devenir omniprésent dans une industrie naissante. Depuis ce jour, le monde ouvert se répand comme une traînée de poudre et il est quasiment impossible d'y échapper. Les Open World poussent au XXIème siècle comme des champignons et saturent le marché. Jeu d'aventure, Muso, jeu de courses, tous les genres (ou presque) sont désormais touchés par ce phénomène et les éditeurs se ruent sur cet eldorado

Atari revient avec une console de jeux

L'éditeur de jeu vidéo, très connu dans les années 1980, pour avoir notamment développé le premier jeu vidéo populaire, Pong, prépare une nouvelle console, a confirmé son PDG, Frédéric Chesnais, à l'occasion du salon du jeu vidéo de Los Angeles, l'E3. "Nous sommes de retour dans le marché des consoles". C'est par ces mots que le PDG d'Atari, a confirmé au site spécialisé VentureBeat le retour de son entreprise sur ce marché aujourd'hui aux mains de Sony, Microsoft et Nintendo. De quoi intriguer les fans alors que la marque était restée très discrète, pour ne pas dire inexistante, depuis plusieurs années. Difficile cependant 

Le marché du jeu vidéo en surchauffe

Il gonfle, il gonfle, le marché du jeu vidéo. Selon la société d’analyse SuperData Research, le secteur représente 91 milliards de dollars de chiffre d’affaires au niveau mondial. Mais derrière ce chiffre florissant se cache une production d’une ampleur inédite. Deux ans après le spectre de "l’indiepocalypse", une grande crise menaçant l’immense marché du jeu vidéo indépendant, le monde du pixel a pulvérisé tous les records de saturation en 2016. Sur Steam, la principale plate-forme mondiale pour ordinateurs, pas moins de 4 727 nouveaux titres sont sortis en 2016, soit 40 % du catalogue total de ce service lancé en 2004. 

La science-fiction vedette des jeux vidéo

Dans l'impressionnant volume de jeux sortis en mars, la science-fiction s'invitait à travers trois titres majeurs : Horizon:Zero Dawn, NieR Automata et Mass Effect Andromeda. En prenant un peu de recul, 2016 aura aussi fourmillé de blockbusters de SF à découvrir sur consoles : Deus Ex: Mankind Divided, No Man's Sky, ReCore ou encore Mirror's Edge Catalyst. Et dans un futur proche, les joueurs découvriront Prey, Cyberpunk 2077 ou Detroit: Become Human. Devenue un véritable courant vidéoludique, la science-fiction est particulièrement appréciée des gros éditeurs, qui, en collaboration avec des studios réputés, s'attellent

L’industrie du jeu vidéo, timidement opposée à Trump

Malgré quelques initiatives individuelles, les industriels américains du jeu vidéo ont du mal à emboîter le pas à leurs homologues de la Silicon Valley, farouchement anti-Trump. Soutien à leurs employés, donations à des organisations caritatives, rappel de l’importance des migrants dans l’histoire de l’industrie américaine: les géants de la Silicon Valley tels que Apple, Google ou Facebook n’ont pas tardé à faire entendre leurs voix, après la signature par Donald Trump d’un décret interdisant l’entrée sur le territoire américain de migrants venus de sept pays musulmans. L’une des premières réactions publiques

Les jeux vidéo les plus attendus en 2017

Si 2016 fut une année riche en jeu vidéo, 2017 s'annonce également bien fournie en titres de qualité, quelle que soit la plateforme. Tandis que PlayStation 4 comme Xbox One ont atteint leur vitesse de croisière et que le PC reste une plateforme de jeu vidéo solide, 2017 marque aussi le retour de Nintendo dans la course avec sa nouvelle Switch, attendue pour le 3 mars prochain. Une console une nouvelle fois en décalage avec ses concurrentes, qui ne peut qu'apporter un peu plus de diversité. On trouve d'ailleurs d'ores et déjà deux jeux Nintendo en bonnes places dans notre classement, qui accueille également trois exclusivités

Les studios de jeux vidéo: plus grand, plus fort

Quand on pense "grosses galères financières" en termes de jeux vidéo, nos pensées se tournent souvent, à juste titre, vers les petits studios indépendants qui souffrent d’un manque de moyens inhérent à la taille de leur structure. Toutefois, ils ne sont pas les seuls à faire face aux difficiles enjeux du marketing et de la production de jeux vidéo. Car même en atteignant un nombre d’employés plus conséquent, les studios de jeux vidéo de taille moyenne, dits AA, ont également leurs démons à combattre. Nous avons rencontré les représentants des firmes Dontnod et Amplitude, deux studios AA à qui l’on doit "Remember Me" et "Life is Strange"

Jouer aux jeux vidéo grâce à la stimulation cérébrale

L’Université de Washington a publié une étude le 16 novembre dernier qui prouve que l’on peut jouer aux jeux vidéo grâce à la seule stimulation cérébrale. Les joueurs, qui contrôlaient leur personnage avec leur cerveau, n’ont pas eu à utiliser le moindre sens, comme la vue, l’ouïe ou le toucher. Le jeu en 2D choisi pour l’occasion était particulièrement rudimentaire : il consistait à se déplacer dans 21 labyrinthes différents, avec pour seules options l’avancée ou le recul de l’avatar virtuel. À travers l’appui de bulles de lumière, produites à travers une stimulation cérébrale, les sujets de cette expérience choisissaient la direction de

Jeu vidéo: La France a tout pour réussir

Le jeudi 24 novembre, chez Amplitude Studios (filiale de Sega), le studio parisien de jeux vidéo qui monte, avait mis les petits plats dans les grands pour recevoir la secrétaire d’Etat chargée du numérique et de l’innovation, Axelle Lemaire, pour la présentation du troisième baromètre annuel du jeu vidéo en France, réalisé par le Syndicat National du Jeu vidéo (SNJV) et l’Idate Digiworld. L’occasion de prendre le pouls d’une industrie en pleine révolution avec la dématérialisation de ses contenus, l'essor de la réalité virtuelle, l'expansion du phénomène de l’e-sport et l’évolution des usages via les jeux multi-écrans. Julien Villedieu, délégué

Aides au secteur du jeu vidéo

Deux ministres pour l'ouverture de la Paris Games Week. Le gouvernement était bien représenté mercredi soir pour l'inauguration du plus grand événement jeu vidéo hexagonal de l'année qui se tient jusqu'au 31 octobre Porte de Versailles à Paris. Axelle Lemaire, secrétaire d'État au Numérique et à l'Innovation avait fait le déplacement comme Audrey Azoulay, ministre de la Culture. Celle-ci a profité de l'événement pour annoncer des nouvelles aides au secteur. "Je suis venu affirmer la dimension créative du jeu vidéo et le soutenir avec 2 mesures" avançait l'occupante de la Rue de Valois.

Pages

Souscrire à Jeux