Technologie

La station spatiale Tiangong-1 va retomber sur Terre en 2017

Le 15 septembre dernier, la Chine a procédé au lancement de sa seconde station spatiale baptisée Tiangong-2. Elle a décollé avec succès à bord d'une fusée Longue Marche depuis la base de Jiuquan située en Mongolie-Intérieure. Mais aujourd'hui, c'est une autre station spatiale chinoise qui attire tous les regards, Tiangong-1, la première du nom. Un peu moins de cinq ans après son lancement, Tiangong-1 (littéralement "Palais céleste 1"), a achevé "sa mission historique" en mars 2016. Toutefois, la suite ne se passe pas exactement comme prévu. Depuis plusieurs mois, la Chine faisait l'objet de rumeurs suggérant qu'elle aurait perdu

Issy les Moulineaux, berceau de l'aviation mondiale

Le terrain d’Issy-les-Moulineaux est qualifié par les historiens de berceau de l'aviation mondiale: Farman, Blériot et les frères Voisins y effectuent les premiers vols. En 1890, les militaires obtiennent la concession d’un terrain triangulaire de 63 hectares en pleine campagne à Issy-les- Moulineaux, libérant ainsi le Champs de Mars qui juxtapose l’école militaire pour accueillir la Tour Eiffel. Le 26 mars 1905, le mécène Ernest Archdeacon obtient des militaires l’autorisation d’y faire voler son planeur. Tracté par une automobile, il se brise après quelques secondes de vol. En 1907, les frères Charles et Gabriel Voisin s’installent en bordure

Un petit fripon traque les météorites

FRIPON (Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network) est un réseau connecté, unique au monde, de recherche de météorites. À terme constitué de 100 caméras implantées sur tout le territoire français, FRIPON effectue une surveillance du ciel, de jour et de nuit, à 360°. Né de l’expertise scientifique conjuguée de l’Observatoire de Paris, du Muséum national d’Histoire naturelle, de l’Université Paris-Sud, d’Aix-Marseille Université et du CNRS, ce maillage vise à détecter les chutes de météorites, à mesurer leur trajectoire et enfin à déterminer leur zone de chute pour organiser des campagnes de recherche sur le terrain.

Juno à la découverte de Jupiter

Le 4 juillet 2016, après un voyage de presque cinq ans, la sonde Juno s'est placée en orbite autour de Jupiter. L’un des objectifs principaux de la mission, prévue pour durer dix-huit mois, sera de mieux comprendre de quoi se compose l’intérieur, jusqu’ici inaccessible à l’observation, de la plus grosse planète du système solaire. Juno va notamment cartographier les champs gravitationnels et magnétiques de la géante gazeuse afin de déterminer sa structure interne. Les instruments de l’orbiteur vont également mesurer l’émission radiométrique de l’atmosphère profonde de la planète, ceci afin de connaître sa composition

SpotMini un robot fée du logis

La société Boston Dynamics, dans le giron de la maison mère de Google, Alphabet, développe des robots impressionnants par leur équilibre et leur agilité. Un peu plus d'un an après avoir dévoilé Spot, une machine quadrupède aux airs de canidé, la société publie une nouvelle vidéo montrant une version amincie et améliorée de son fameux robot. Plus proche d'une girafe que d'un chien désormais, le nouveau prototype, baptisé SpotMini, a été équipé d'un bras articulé lui permettant d'accomplir des tâches domestiques. Très agile (le robot peut se relever, passer sous une table ou monter des escaliers), SpotMini

Changement physique pour l'astronaute Scott Kelly après un an dans l'espace

Quelques semaines après son retour sur Terre, il est l’heure pour Scott Kelly de dresser le bilan de ses changements physiques. Interrogé à ce sujet, l’astronaute américain affirme que son long séjour dans la Station spatiale internationale (ISS) ne l’a pas laissé indemne. Avec 340 jours à son actif, il s’élève à ce jour parmi ceux ayant passé le plus de temps dans un environnement de microgravité. Un titre certes glorieux mais pas sans conséquence. Selon ce dernier, "se réadapter à la vie sur Terre est véritable un défi". C’est d’ailleurs principalement pour étudier les impacts sur son organisme qu’il a été envoyé dans l’espace aussi longtemps.

Tim Berners Lee inquiet face à la surveillance du Web

Lors d’un sommet tenu à San Francisco, le père fondateur du web a exprimé ses inquiétudes à l’égard de son réseau, devenu aujourd’hui un "outil de surveillance" de la population. Le chercheur appelle a trouver des solutions techniques pour lutter contre ce phénomène. Sur le papier, le web était une brillante idée. Développé au début des années 90, notamment grâce aux efforts de Tim Berners Lee, le Web était pensé comme un espace de discussion et d’échange qui devait permettre aux scientifiques de communiquer leurs recherches et de partager leurs découvertes. 20 ans plus tard, cela a un peu changé et même le père

Axilum Robotics lauréate d’InnoRobo 2016

Axilum Robotics est une jeune société française créée en 2011 et qui officie dans la robotique médicale. Fondée par trois chercheurs, deux ingénieurs roboticiens et un médecin, Axilum Robotics ambitionne d’automatiser les opérations de stimulations magnétiques trans-crâniennes, communément appelées TMS. Elle vient de remporter le premier prix du Call For Start-ups d’InnoRobo 2016. Dépressions, schizophrénie, douleurs chroniques. Axilum Robotics veut toutes les éradiquer. En recourant à la technique de la stimulation magnétique trans-crânienne (TMS), explorée par les chercheurs depuis les années 1980.

Soly, le robot trieur de colis

Soly, c’est le petit dernier du CRIIF et de Solystic, entreprise française spécialisée dans le tri de colis. L’objectif de cette dernière est très clair: le marché des opérateurs postaux, qui traite une demande grandissante issue du e-commerce. Pour cela, rien de tel qu’un robot pour optimiser les tâches répétitives. Forte de son succès, la société est désormais filiale du groupe américain Northrop Grumman spécialisée dans la sécurité et l’armement. On connaît déjà ses innovations en matière de drones volants de combat, ou bien encore ses robots mitrailleuses pour les opérations terrestres. Quant au CRIIF (Centre de Robotique Intégrée d’Île de France)

Le module expérimental Beam opérationnel

Le Beam ou le "Bigelow Expandable Activity Module" un module habitable expérimental développé par l’entreprise Bigelow Aerospace pour l’expansion de la Station spatiale internationale (ISS). Ce projet a été lancé depuis de nombreuses années par la NASA et la mission du samedi dernier marque son accomplissement. Le gonflement de cet appendice révolutionnaire qui vient prolonger l’ISS a durée près de sept heures de dure labeur pour l’équipe d’astronautes qui son chargé de cette mission assez délicate. La station spatiale est donc désormais équipée d’un espace supplémentaire. L’astronaute Jeff Williams a été

Pages

S'abonner à Technologie