Technologie

Piratage d'un PC en utilisant le voyant du DD

Pirater, à distance, un ordinateur non connecté à un réseau ou à Internet peut sembler impossible. C’est pourtant l’exploit qu’ont réalisé des chercheurs en sécurité de l’Université Ben Gourion en Israël. La technique utilisée pour le piratage est fort peu banale puisqu’elle utilise la LED verte signalant une activité du disque dur. Presque tous les ordinateurs ont, en façade, un petit voyant vert indiquant l’activité du disque dur. Rien de plus commun que de le voir s’allumer et s’éteindre ou bien encore clignoter. Cette signalisation tout banale est pourtant désormais une source potentielle de piratage.

Bill Gates taxe les robots

Ouvriers, chauffeurs, caissiers sont les premiers métiers touchés par l'émergence de l'intelligence articifielle, et avec elle, des robots. Un remplacement de compétences, qui selon Bill Gates, doit être compensé par une taxation équivalente à celle d'un salarié humain, a affirmé le cofondateur de Microsoft dans une interview au site Quartz. "Actuellement, le travailleur humain génère environ 50 000 dollars de valeur, un revenu qui est taxé… Si un robot arrive et effectue la même tâche, il serait normal de penser qu'il faille le taxer au même niveau", déclare Bill Gates. Mais contrairement à l'idée portée en France

Des projets très sérieux pour explorer Proxima b en 2035

L'exoplanète Proxima b fut sans aucun doute l'une des plus grandes découvertes scientifiques de 2016, et aussi l'une des plus sensationnelles. Dans notre voisinage galactique, se trouve l'étoile Proxima du Centaure (aussi appelée Proxima Centauri), située à seulement 4,2 années-lumière de la Terre. Il s'agit d'une naine rouge, un peu plus âgée que notre étoile. Autour d'elle, gravite, dans sa zone habitable, une planète rocheuse un peu plus grande que la nôtre: Proxima b. Est-elle habitée ? Avons-nous des voisins ? Telle est l'une des premières questions que de nombreux Terriens se sont posées dès qu'ils ont appris son existence, il y a six mois.

La Jaxa échoue à déployer sa longe électrodynamique

Mi-décembre, un vaisseau de ravitaillement russe qui devait rejoindre la Station Spatiale Internationale brulait dans l'atmosphère avant d'avoir atteint son but. Dans la foulée, l'agence spatiale japonaise (Jaxa) envoyait avec succès un cargo HTV-6. Après avoir délivré des vivres et de l'équipement technique à bord de l'ISS, il a été détaché fin janvier. Comme toujours dans ce genre de cas, il est placé sur une orbite de désintégration (il se rapproche doucement de la Terre et finit par être brulé dans l'atmosphère). Mais la Jaxa avait une autre mission pour le vaisseau cargo lors de cette phase finale

Pour Steve Wozniak, le futur technologique est effrayant

Face aux évolutions des technologies numériques, Steve Wozniak craint que l’ordinateur ne devienne supérieur à l’homme. Au risque d’en faire son esclave. "Il ne fait aucun doute que les ordinateurs vont prendre le relais de l’Homme", a déclaré Steve Wozniak dans une interview accordée au journal Australian Financial Review. Et le co-fondateur d’Apple ne semble guère se réjouir de cette perspective. "A l’instar de gens comme Stephen Hawking et Elon Musk (fondateur de Tesla, notamment), je suis d’accord que le futur est effrayant et très mauvais pour les gens. Si nous construisons ces appareils pour s’occuper de tout à notre place

Amazon veut lancer ses drones de livraison depuis des dirigeables

Selon un nouveau brevet déposé par Amazon, on pourra dans un futur proche recevoir des achats réalisés sur Amazon en quelques minutes à peine. Le tout grâce à des entrepôts-dirigeables faisant également office de base de lancement pour des drones, et qui voleraient donc en permanence au-dessus de nos têtes. Cerise sur le gâteau, ces impressionnants aéronefs pourraient également servir de supports publicitaires. Du coup, si ce projet se réalisait, cela serait tout bénef pour l’entreprise, qui mettrait ainsi toute concurrence KO par terre. Oui car si on vous en parle, c’est qu’Amazon vient de carrément déposer l’idée en avril 2016

L'IoT (Internet of Things)vers un suivi facile et industriel des produits (IIoT)

En matière d’IoT, le temps des tests en laboratoire ou des prototypes apparaît bel et bien révolu. Place aux déploiements à l’échelle industrielle. C’est en tout cas le constat qui se dégage après le salon Smart Industries, qui se tenait à Paris Nord Villepinte. Certes, les déploiements en masse, comme ceux de Décathlon et ses 700 millions de tags RFID à l’année, sont encore l’exception, mais plusieurs facteurs se combinent pour accélérer l’industrialisation. A commencer, précisément, par les alternatives au RFID, alternatives ne nécessitant pas l’installation d’infrastructures pour récolter les données (comme des portiques).

La sonde TGO de la mission ExoMars 2016 est en bonne santé

Le 19 octobre fut une journée à suspens pour la double arrivée de la mission ExoMars 2016 de l’Agence Spatiale Européenne. Si l’atterrisseur Schiaparelli n’est pas parvenu au sol comme prévu, l’imposant orbiteur TGO (pour Trace Gas Orbiter) se plaça avec succès sur orbite martienne. Bardé d’instruments dédiés à l’étude de l’atmosphère de la quatrième planète il suit pour le moment une orbite très excentrique de 4,2 jours, s’approchant au plus près à environ 300 km de la surface avant de s’en éloigner jusqu’à 98 000 km. Le TGO ne restera pas sur cette orbite obtenue après son arrivée du 19 octobre. En se frottant sur les

Jeu vidéo: La France a tout pour réussir

Le jeudi 24 novembre, chez Amplitude Studios (filiale de Sega), le studio parisien de jeux vidéo qui monte, avait mis les petits plats dans les grands pour recevoir la secrétaire d’Etat chargée du numérique et de l’innovation, Axelle Lemaire, pour la présentation du troisième baromètre annuel du jeu vidéo en France, réalisé par le Syndicat National du Jeu vidéo (SNJV) et l’Idate Digiworld. L’occasion de prendre le pouls d’une industrie en pleine révolution avec la dématérialisation de ses contenus, l'essor de la réalité virtuelle, l'expansion du phénomène de l’e-sport et l’évolution des usages via les jeux multi-écrans. Julien Villedieu, délégué

Google et le CNES font voler un ballon pendant 98 jours

Lancé en 2013 par le labo X de Google, le projet Loon vient peut-être de connaître une sacrée accélération. L’idée reste toujours de connecter les populations exclues d’internet grâce à des ballons volant en permanence à 20km du sol. Mais une nouvelle technique de navigation reposant sur des algorithmes d’apprentissage automatique (machine learning) va peut-être leur permettre de rester désormais beaucoup plus longtemps au-dessus des zones à couvrir. L’équipe du projet Loon vient en effet d’annoncer d'avoir réussi à faire voler un ballon durant 98 jours au-dessus du Pérou. Une première. Lancé depuis Porto Rico, il s'est déplacé durant 12

Pages

S'abonner à Technologie