Technologie

Un parc photovoltaïque flottant sur une ancienne mine

Une ex-zone minière chinoise recevra désormais son alimentation électrique par des panneaux solaires flottants. Voilà ce qu'a annoncé Sungrow, l'entreprise chinoise qui a construit la centrale énergétique solaire. La centrale gigantesque est capable de fournir une puissance de 40 mégawatts. Elle a été construite près de Huainan dans l'est de la Chine. Les très longues activités minières dans cette région riche en charbon ont provoqué des affaissements de sol propices à la formation d'un immense lac. Ce lac est apparu comme l'endroit idéal pour implanter des panneaux solaires flottants. Ces derniers n'ont donc pas besoin

L'ISS sera remplacée par une station spatiale lunaire ?

Depuis quelques années, les discussions s'intensifient sur les projets qui succéderont à la Station spatiale internationale. L'idée est moins de définir une feuille de route que d'étudier la meilleure façon d'utiliser les ressources financières des agences spatiales de ce programme historique quand il aura pris fin. Dix-huit ans après le lancement du premier module, Zarya, en novembre 1998, il est prévu de la désorbiter en 2024, voire 2028. Les partenaires du programme ont donné leur accord pour l'exploiter jusqu’en 2024. La Station n'est peut-être pas une grande réussite scientifique mais, depuis 2012, elle offre une grande partie du potentiel 

Amazon ouvre un ct pour les drones dans le 92

La livraison par drones n'est plus une utopie. Le géant américain Amazon vient d'annoncer l'ouverture à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) d'un centre de développement de logiciels de gestion du trafic des drones. Une douzaine de spécialistes logiciel vont être chargés de plancher sur un système de gestion du trafic sécurisé des drones qui viendra compléter le contrôle du trafic aérien existant. L'objectif est de livrer les objets via ces objets volants en 30 minutes. "Ce logiciel permettra d'effectuer des opérations de drones à basse altitude en toute sécurité en fournissant un accès à l'espace aérien et au geofencing

De jeunes africains à l’avant-garde de la robotique

Ils sont sénégalais, gambiens, maliens. Vêtus des uniformes de leurs écoles, ils ont hurlé, samedi 20 mai, pour soutenir leurs robots, programmés pour s’emparer de cônes en plastique avant d’aller les déposer un peu plus loin sur le terrain. A Dakar, ces jeunes d’Afrique de l’Ouest ont démontré qu’ils pouvaient être à l’avant-garde de la technologie en participant à la deuxième édition de la Panafrican Robotics Competition (PARC), un concours de robotique financé par la Banque mondiale et qui a réuni quelque 250 adolescents dans la capitale sénégalaise. Pour Aminata Ndiaye, jeune lycéenne de 15 ans, faire combattre des machines

L'US Air Force investit plus de 3 milliards de dollars pour ses drones

Le 6 avril dernier, l'URS Federal Services a décroché un contrat d'une valeur de 3,6 milliards de dollars. L'Air Force Test Center a décidé de lui confier plusieurs missions sur les drones américains. Les opérations seront menées sur plusieurs bases aériennes et centres de tests du Nevada. Le contrat prévoit une série de tests, un entrainement avancé, des missions opérationnelles et enfin le développement tactiques des appareils. L'URS Federal Services devra effectuer les opérations d'ici à mars 2034. Pour le moment aucune information n'a été donnée concernant le nombre et le type de drones. Au regard du montant du contrat, il est

Bond énorme de la technologique quantique pour Google

Le géant californien Google s’est donné comme objectif de créer une puce quantique d’au-moins 49 qubits avant la fin de l’année et de comparer ses performances avec les meilleurs supercalculateurs actuels, dans l’idée évidemment de faire mieux. Une telle puce conférerait à Google une avance tellement importante dans ce domaine que John Martinis, le professeur qui pilote ces recherches au sein de la firme, n’a pas hésité à utiliser le terme de "suprématie quantique" à l’occasion de la conférence TechIgnite, qui s’est déroulée le 21-22 mars dernier. De fait, la création d’une telle puce marquerait une étape importante

La Chine envoie son premier vaisseau cargo dans l'espace

Le jeudi 20 avril 2017 la Chine a lancé son premier vaisseau cargo vers son laboratoire spatial, une nouvelle étape vers le déploiement d'une ambitieuse station habitée chinoise à l'horizon 2022. L'engin, nommé Tianzhou-1 ("Bateau céleste") a été propulsé par une fusée Longue Marche 7, qui a décollé du Centre de lancement de Hainan (sud) à 19H41 heure locale (11H41 GMT). Des centaines de spectateurs, massés depuis l'après-midi à proximité du site, ont poussé des cris d'exclamation et applaudi au moment où la fusée s'élevait dans le ciel nocturne. Des journalistes et des passionnés ont immortalisé

HARPS, SPIRou et SPIP chasseurs de nouveaux mondes habitables

Un nouveau résultat obtenu par l'instrument "chasseur de planètes" HARPS (High Accuracy Radial velocity Planet Searcher) de l'ESO montre que les planètes un peu plus grosses que la Terre sont très communes dans la zone habitable autour d'étoiles rouges de faible luminosité. L'équipe internationale qui a conduit cette recherche estime qu'il y a des dizaines de milliards de planètes de ce type, rien que dans Voie Lactée et probablement une centaine dans le voisinage immédiat du Soleil. Il s'agit là de la première mesure directe de la fréquence des super-Terres autour des naines rouges, qui représentent 80% des étoiles de la Voie Lactée.

Intel modifie la loi de Moore

Porté depuis des décennies par la loi de Moore, du nom de son cofondateur Gordon Moore (aujourd’hui âgé de 88 ans), Intel tente de sauver ce qui reste aujourd’hui son mantra. Cette loi anticipe le doublement du nombre de transistors des microprocesseurs tous les 24 mois. Donc le doublement, également, de la puissance des puces. Mais sa mécanique s’est peu à peu grippée, du fait de la miniaturisation des circuits. Ce qui fait graduellement basculer les micro-processeurs des lois de la physique traditionnelle à celles de la physique quantique, qui gouverne le comportement probabiliste des atomes. Mais Intel refuse de voir mourir la loi

Les défis de la voiture à hydrogène

La voiture à hydrogène, c’est la promesse de véhicules zéro émission. Appelée plus précisément véhicule électrique à pile à combustible, elle fonctionne à l’électricité. Comme la voiture électrique classique, dont le nom exact est voiture électrique à batterie. La différence étant que, dans un véhicule à hydrogène, l’électricité est produite directement à bord, à partir d’hydrogène, par une pile à combustible (PAC). Ce module, de 10 à 30 litres, est composé de plusieurs cellules comprenant deux électrodes, une anode et une cathode, séparées par une membrane en polymère, qui fait fonction d’électrolyte.

Pages

S'abonner à Technologie