Technologie

L'arche de Tchernobyl mise en service

C'est un projet pharaonique qui vient d'être achevé sur le chantier de la défunte centrale nucléaire de Tchernobyl avec la mise en place d'un dôme impressionnant et complètement hermétique au-dessus du réacteur qui a fusionné et qui est toujours hautement radioactif. Souvenons-nous : le 26 avril 1986, le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) connaissait des explosions et un incendie, suite à un défaut de conception. Résultat : des matières radioactives se dispersaient dans l'atmosphère, principalement au-dessus de l'Europe. 30 ans après cet accident nucléaire majeur qui a fait officiellement 25 000 morts

La France sur la Lune d'ici 5 ans

Les missions Chang’e, un vaste programme d’exploration lunaire chinois, ont connu depuis 2007 deux phases distinctes, chacune composée de deux missions, la seconde servant de soupape en cas d’échec de la première. La phase 1 consistait à placer une sonde en orbite autour de la Lune. Chang’e-1 en 2007 et Chang’e-2 en 2010 ont brillamment relevé le défi. La phase 2 avait quant à elle l’ambition d'alunir et d'explorer le sol de notre satellite grâce à un véhicule robotisé. En 2013, Yutu s'y était posé depuis Chang’e-3 et avait arpenté la surface lunaire durant six semaines. Depuis 2019, Yutu-2 explore la face cachée de la Lune

Mars habitable bien avant la Terre

Lors du Grand bombardement tardif, l'augmentation drastique des impacts météoritiques et cométaires sur les planètes telluriques du Système solaire a particulièrement touché Mars et la Terre. Si l’existence de cette période n’est pas avérée et reste purement théorique, elle a pu être énoncée grâce aux datations de roches lunaires rapportées au fil des missions Apollo. Ce bombardement tardif s’étendrait approximativement de 4,1 à 3,9 milliards d’années avant aujourd’hui et serait la seconde salve de bombardements intensifs, les premiers ayant cessé progressivement après la formation des planètes de notre Système

Comet Interceptor sera lancé en 2028

Cinq ans après avoir réussi à poser le petit robot Philae sur la comète Tchouri, l'agence spatiale européenne remet le couvert et veut aller encore plus loin. L'ESA a annoncé, mercredi 19 juin, la mise en place d’une nouvelle mission spatiale. Son nom : "Comet Interceptor". Traduction : "Intercepteur de comète". Cette nouvelle mission cométaire sera très différente de ce qui s'est fait jusque-là. Plutôt que de fixer une cible à l'avance, l'ESA a décidé d'innover. "Comet Interceptor" se mettra en chasse dès qu'une comète à longue période, ou un objet interstellaire de type Oumuamua, entrera dans le système solaire.

Des émissions radio s'étendent sur 10 millions d'années-lumière

À un milliard d'années-lumière de la Terre se déroule actuellement un spectacle hors du commun: la lente collision de deux amas de galaxies. Les observations de ce phénomène ont pour la première fois permis de détecter un filament d'ondes radio reliant ces deux amas, tel le fil d'un collier de perles galactiques. Ces émissions radio s'étendent sur 10 millions d'années-lumière et dessinent l'un des filaments du "réseau cosmique", la structure selon laquelle serait répartie la matière dans l'univers. Bien que les astronomes aient déjà pu observer la multitude de galaxies et d'amas qui composent les nœuds

Y-a t-il un pilote dans l'avion ?

Alors que des projets de taxis volants autonomes commencent à voir le jour, la question du passage à un seul pilote dans le cockpit des avions commerciaux en phase de croisière sera la prochaine grande avancée de l'aviation commerciale. Même si les déboires du Boeing 737 MAX avec la défaillance de son système anti-décrochage relancent le débat sur les dangers d'une automatisation mal maîtrisée, cette révolution est peut-être à portée de mains. Notamment chez Airbus qui espère proposer cette possibilité en 2023 sur les A350, comme l'avionneur l'avait indiqué l'an dernier. Airbus travaille sur un projet 

Pour la première fois, un satellite a filmé en 4K la Terre vue de l'espace

C'est à un satellite égyptien d'observation de la Terre que l'on doit cette première. Ce satellite, conçu par la société russe publique S. P. Korolev Energia (RSC Energia) héberge une véritable plate-forme de streaming vidéo en 4K (3840 x 2160 pixels) composée de six caméras vidéo et de l'unité vidéo Sen contenant un système informatique permettant de faire fonctionner les caméras vidéo et de traiter les données vidéo. La société Sen, basée à Londre, en Grande-Bretagne, fondée en 2014, souhaite démocratiser les images de l'espace et de notre planète en mutation, afin "d'informer, d'éduquer, d'inspirer

CEA : Vers de nouvelles découvertes!

Couplant observations, traitement du signal et modélisation, les résultats scientifiques obtenus au CEA reflètent l’évolution des connaissances dans de nombreux thèmes astrophysiques du cycle solaire, à la formation des étoiles et des galaxies, des premiers amas de galaxies aux contraintes cosmologiques. Ils illustrent l’incontestable progression en dix ans de notre compréhension de l’Univers et pointent sur les questions ouvertes et les défis à relever. Un des enjeux majeurs dans l’ensemble des domaines abordés est la nécessaire prise en compte de l’imbrication des multiples processus physiques: couplage, rétroaction

La révolution de l'informatique neuromorphique

L'informatique neuromorphique, qui comprend la production et l'utilisation de réseaux neuronaux, vise à prouver l'efficacité de tout concept sur la façon dont le cerveau exécute ses fonctions, non seulement pour prendre des décisions, mais aussi pour mémoriser des informations et même pour déduire des faits. Littéralement, "neuromorphe" signifie "prendre la forme du cerveau". Le mot clé ici est "forme", principalement parce qu'une grande partie de la recherche en IA porte sur la simulation, ou du moins l'imitation, de la fonction du cerveau. L'ingénierie d'un dispositif neuromorphe implique le développement

Le projet Wing devient réalité

Alors que les projets de livraisons par drones foisonnent et que de nombreux acteurs investissent dans la R&D pour mettre au point un système efficace, Google vient de franchir une étape majeure. Son projet Wing passe ainsi de la fiction à la réalité. Le groupe Alphabet a annoncé le 8 avril le lancement officiel de son service de livraison par drones, lequel aura lieu à Canberra. Il s'agit d'une avancée notable pour le projet Wing, lancé depuis 2014 en Australie. En effet, Alphabet a reçu l'approbation de l'autorité de l'aviation civile (CASA) afin de faire voler ses drones au-dessus de la ville. Bien que cette autorisation soit 

Pages

S'abonner à Technologie