Environnement

L'Encyclopédie environnementale de l'université de Grenoble

Catastrophes, pollutions, changement climatique, développement durable : l’environnement fait  souvent la une de l’actualité. Mais notre environnement reste aussi une source intarissable d’émerveillement et de questionnements qui ouvrent sur de nombreux domaines scientifiques. En retour, une certaine familiarité avec cette base scientifique est nécessaire pour se faire une opinion raisonnable et objective sur les enjeux de société. Si les articles sur l’environnement sont nombreux  sur internet, ils se focalisent souvent sur des évènements ou découvertes. Une mise en perspective scientifique cohérente et objective est un besoin récurrent.

Coca-Cola consomme des milliards de litres d'eau par an

Début juillet 2017. Public Sénat diffuse un papier intitulé "Mexique : un pays colonisé par Coca-Cola". La journaliste Beatrix Moreau y interviewait la réalisatrice Julie Delettre au sujet de son documentaire vidéo "Mexique, sous l’emprise du coca" diffusé en octobre 2016 sur la même chaîne. Cette dernière y dénonçait l’impact du soda sur le mode de vie des habitants du Chiapas, où la boisson est rentrée en l’espace de 40 ans dans la culture amérindienne. Les indigènes (indiens d’origine Maya) considèrent, en effet, la boisson comme sacrée et l’emploient dans toutes leurs cérémonies traditionnelles et rituels d’exorcisme

Les routes du futur vont recharger votre véhicule électrique

Comme innovation rime souvent avec responsabilisation, les routes du futur ne seront pas seulement intelligentes mais aussi bien plus respectueuses de l'environnement. Autonomes en énergie, amovibles et fabriquées avec des matériaux recyclés, les routes de 5ème génération (R5G) font aujourd'hui l'objet de nombreuses recherches et développements en France. En décembre dernier a été présenté le projet de R5G de l'EPAMARNE dans le secteur de Marne-la-Vallée. Bientôt expérimentée sur une portion de la D199, cette route du futur est le résultat de huit ans de recherches et d'un accord de coopération 

Nos sociétés génèrent de plus en plus de déchets électroniques

Selon le rapport publié par l'Université des Nations Unies (UNU), l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Association internationale des déchets solides, les activités humaines ont produit 44,7 millions de tonnes de déchets électroniques (DEEE) en 2016 (c'est l'équivalent de 4 500 tour Eiffel), c'est 8% de plus qu'en 2014 (+ 3,3 millions de tonnes). Et la situation devrait empirer puisque ce taux devrait s'accélérer pour atteindre 17% d'ici à 2021, l'augmentation la plus rapide de l'ensemble des ordures ménagères du monde. Comment pourrait-il en être autrement alors que les appareils électroniques se multiplient

Une technique du Moyen Age pour stocker les céréales sans énergie, ni pesticides

Aujourd’hui, stocker les céréales demande de grandes quantités d’énergie, voire de pesticides. Pourtant, jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, les paysans savaient les conserver sous terre, sans oxygène. Une technique que des archéologues tentent de reconstituer. Dans le sol de ce terrain situé à Alénya, non loin de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, cinq silos ont été creusés afin de comprendre comment les céréales y étaient stockées. Une entrée étroite et circulaire, des parois concaves, un fond plat et large : ils ont, en quelque sorte, la forme d’abat-jours et peuvent contenir chacun 600 litres de denrées alimentaires. Les traces

L'espèce humaine devrait s'éteindre ce siècle

Frank Fenner, professeur émérite de microbiologie à l'Université nationale australienne, prédit la disparition de l'Humanité dans les 100 prochaines années. Ce mauvais augure pourrait prêter à sourire, mais le scientifique mort à 95 ans a une carrière impressionnante : Membre de l'Académie des sciences australienne et de la Royal Society, son travail a été récompensé par de nombreux prix et il est l'auteur de centaines de textes scientifiques. Il a notamment été impliqué dans la disparition du virus responsable de la variole et dans la lutte contre la surpopulation de lapins en Australie via l'introduction volontaire du virus

Apple: un exemple industriel, commercial et environnemental à ne pas suivre

Apple a vendu 215,3 millions d'iPhones en 2016 et plus d'un milliard les 10 dernières années . Régulièrement n°1 des ventes , la multinationale représente 15% du marché mondial. Avec les marges de profit de 40% réalisées sur ses produits , elle est l'entreprise qui a engrangé le plus de bénéfices au monde en 2016 . Et pour cause: ses produits sont les plus chers du marché mais paradoxalement loin d'être les plus performants, pas ouverts à l'interopérabilité et irrespectueux de l'environnement. Il faudra compter plus de 1 000 euro pour se procurer un iPhone X (l'équivalent d'un PC complet haut de gamme ou d'une petite

Le voyage initiatique de Vianney de Somme en Andalousie

Après deux expériences similaires (autonomie alimentaire à 80 %), Vianney C, guide nature, a décidé de passer à l’étape supérieure et s’est lancé un nouveau défi : se rendre en Espagne à pied, avec une charrette tirée à mains, de même type que celle utilisée pour les cyclomoteurs. "Je marcherai pieds nus autant que cela sera possible, car j’emmène avec moi le strict nécessaire". Sa charrette sera pourvue d’un kit de pharmacie simplifiée, une gourde filtrante, une canne à pêche, une scie d’élagage, un couteau avec une lame très robuste, cartes, boussole et un four fait maison en respect avec la nature.

La réserve naturelle de Tchernobyl

31 ans après le terrible accident nucléaire de Tchernobyl (Ukraine), la région est toujours désertée par les Hommes, ce qui a permis à la nature de reprendre ses droits comme en témoigne une étonnante vidéo de Danny Cooke dans la ville de Pripyat et une nouvelle étude sur le retour de la vie sauvage. Depuis la catastrophe du 26 avril 1986, une zone d'exclusion de 30 kilomètres autour du sarcophage nucléaire été mise en place et 116 000 personnes ont été évacuées de manière permanente. Elle couvre une superficie de 2 600 km² (un peu plus que l'aire de l'île de la Réunion) et n'est habitée que par une centaine 

L'Open Rotor de Safran: réduction de 80% du CO2 et de 50% du bruit

Safran travaille en parallèle sur deux solutions de motorisation pour les moyen-courriers qui succèderont aux différentes familles Airbus et Boeing à l'horizon 2025/2040. Perché sur son banc d'essai sur la base aérienne 125 à Istres, le démonstrateur d'Open Rotor est la partie la plus visible, la plus impressionnante, des travaux menés par les équipes de Safran Aircraft Engines pour continuer à réduire la consommation carburant et à améliorer les performances environnementales des moteurs d'avions de ligne dans le cadre du programme CleanSky 2. Un partenariat entre la Commission européenne et les acteurs de la filière

Pages

S'abonner à Environnement