Environnement

Nanotechnologie: Les risques et les bénéfices

Un rapport mandaté par différents ministères se penche sur les obstacles au développement des nanotechnologies en France. Perçues comme secteur clef pour le futur, les risques inhérents à leur utilisation s'avèrent peu pris en compte. L'objectif affiché de la mission est notamment d'identifier les obstacles à leur développement. Projet Nano2017, Plan nanoélectronique, NanoInnov, projet NanoMet, ou dispositif du crédit impôt recherche, l'enjeu financier conséquent que ces nouvelles technologies laissent présager incite le gouvernement à multiplier les initiatives pour tenter de désamorcer les points de blocage.

Grande-Bretagne: Aucune info sur l'air respiré

La pollution atmosphérique a atteint un pic en Grande-Bretagne. Les coupables : la poussière de sable venue du Sahara, mais aussi les émissions locales et industrielles du pays ainsi que du continent. Les conseils d’experts sur la nécessité pour la population de rester à l’intérieur – ou pas – ont généré "de la confusion quant aux risques sanitaires", observe The Daily Telegraph. Tandis que le ministère de l’Environnement a conseillé de rester à l’intérieur, d’autres experts ont dit qu’il n’y avait pas de raison de le faire. Mais selon Geoffrey Lean, de la rubrique environnement du journal "The Daily Telegraph"

Soyouz envoie la "Sentinel" en orbite

Le lanceur Soyouz a mis en orbite Sentinel-1a, le premier satellite du programme européen de surveillance environnementale Copernicus. Il sera positionné sur une orbite polaire, à 700 km d’altitude. Sentinel-1a embarque un radar qui fournira des images de la surface de la Terre, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques. Sa résolution oscillera entre 5 et 25 mètres. Les données du satellite Sentinel-1a seront collectées par plusieurs centres de réception européens. ‪Sentinel-1A est destiné à une large gamme de missions environnementales, notamment la surveillance de la surface des mers

Les sables bitumineux de l'Alberta Saoudite

L'exploitation à ciel ouvert des sables bitumineux (ou bitumeux) d'Athabasca dans la province de l'Alberta serait deux à trois fois plus polluante et risquée pour l'environnement et la santé humaine qu'estimé initialement, selon une étude canadienne publiée lundi aux Etats-Unis. Cette recherche montre que les émissions d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) calculées initialement pour autoriser l'exploitation des sables bitumineux de la région d'Athabasca sont probablement trop faibles, notent les auteurs de ces travaux parus dans les comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).

Les écologistes à bonne école avec André Santini

La nouvelle école Louise Michel d'Issy-les-Moulineaux fait appel à un matériau naturel : la paille. Le choix de la paille s'inscrit dans une approche environnementale. L'isolation de cette école est une innovation pour un bâtiment public de cette importance en France, technique jusqu'à présent utilisée pour des maisons individuelles uniquement. Sur une surface de 5 241 m², ce nouveau groupe scolaire est composé de 14 classes, dont 9 élémentaires et 5 maternelles. Conçu par les architectes Sonia Cortesse et Bernard Dufournet, ce groupe scolaire vient s’implanter au pied du fort d’ Issy.

Les déchets pneumatiques à Issy les Moulineaux

La politique écologique d'André Santini et de l'UDI continue à porter ses fruits. Après le fort d’Issy, la collecte pneumatique des déchets est opérationnelle dans l’éco-quartier des Bords de Seine depuis février. Les déchets sont directement acheminés vers Isséane, supprimant totalement la circulation des camions poubelles. Particulièrement adapté aux périmètres urbains, ce système de collecte innovant, aménagé par Grand Paris Seine Ouest, offre un service permanent et constitue une grande avancée en matière d’hygiène, de propreté de l’espace public et de limitation des nuisances environnementales

Pages

S'abonner à Environnement