Environnement

Le déclin des abeilles confirmé

abeilles mortes

Une enquête vient de confirmer les taux de mortalité particulièrement élevés signalés ces derniers mois parmi les colonies d'abeilles. Aussi, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a décidé de renforcer les mesures pour améliorer la santé du cheptel apicole. Stéphane Travert, "pleinement conscient des difficultés sanitaires rencontrées par la filière apicole depuis plusieurs années", avait demandé lors de son ministère, en juin dernier, une enquête visant à mieux comprendre les mortalités et affaiblissements des colonies d'abeilles. Ces résultats, livrés à l'actuel ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation

L’utopie d’une ferme devenue réalité

la Tournerie

Ils savaient que c’était possible, alors ils l’ont fait : créer une ferme, entre copains, qui génère dix salaires sur une surface qui n’en dégageait qu’un auparavant. Maraîchage, élevage, fabrication de fromage et de pain, brassage de bière… décisions, organisation, répartition équitable du travail et des richesses, tout se fait en commun à la ferme de la Tournerie, dans le Limousin. La journée commence autour de la grande table. Pain, confiture et fromage circulent. À chacun son rythme, comme un lundi. Il est bientôt 8 h, chacun va commencer sa semaine de travail. Les bancs se remplissent, les paupières et les langues de la dizaine de convives 

L’hypothèse Gaïa remise au goût du jour

James Lovelock en 2005

Pendant le plus clair de leur temps, et bien que changeantes, les conditions sur Terre sont restées favorables à la présence de la vie. Malgré les impacts d’astéroïdes, les éruptions volcaniques cataclysmiques, la hausse de la luminosité solaire et les changements climatiques, celle-ci a prospéré. Il apparaît en effet que le système terre tend à être régulé de façon à ce que les conditions climatiques restent situées dans une gamme favorable au développement et à la présence du vivant. Chose surprenante, c’est le vivant lui-même qui participerait à cette régulation. Une théorie controversée a notamment été proposée au cours des années 1960 par James Lovelock

Le peuple Maasaï est dépossédé de ses terres à des fins touristiques

De jeunes guerriers Maasaïs réunis dans leur village.jpg

De plus en plus dans notre société, le tourisme prend une place importante. Même les endroits les plus reculés de la planète sont exploités afin d’attirer des touristes et de faire du profit. Une étude récente révèle que le peuple Maasaï se voit déposséder de ses terres à des fins touristiques. Les Maasaïs (ou Massaïs en français) sont une population semi-nomade d’éleveurs et de guerriers d’Afrique de l’est. On les retrouve essentiellement dans le centre et le sud-ouest du Kenya et au nord de la Tanzanie. Ce peuple est surtout connu car il vit sur des terres riches sur le plan de la faune sauvage.

Les mammifères deviennent de plus en plus nocturnes

renard

Les mammifères vivaient déjà la nuit pour éviter leurs prédateurs du temps des dinosaures. La pression démographique humaine les force aujourd'hui à recourir de nouveau à cette stratégie. La Terre est-elle trop petite pour accueillir tous ses habitants? La meilleure des solutions serait peut-être de se partager le temps: le jour aux hommes et la nuit aux animaux. C'est en substance le choix fait par une grande partie des mammifères. Une étude américaine publiée dans Science a compilé les données GPS de 76 études portant sur 62 espèces de mammifères sur les six continents.

La réintroduction de 14 loups a permis de sauver le parc de Yellowstone

Les loups du YellowStone

Les loups ont été autrefois le principal prédateur dans le célèbre parc national de Yellowstone, en Amérique. Mais la population a été éradiquée dans les années 1920, laissant le désert sans loup pendant sept décennies. Conséquence, tout l'écosystème de la nature sauvage des États-Unis a été modifié par l'expansion rapide des populations de grands ongulés (wapiti, bison, cerf de Virginie, antilope pronghorn, mouton d'Amérique et la chèvre de montagne). En 1995, cependant, les loups ont été réintroduits à Yellowstone. Ce qui a donné aux biologistes une occasion unique d'étudier ce qui se passe lorsqu'un prédateur supérieur retourne à un écosystème.

L'Encyclopédie environnementale de l'université de Grenoble

Encyclopédie de l'environnement

Catastrophes, pollutions, changement climatique, développement durable : l’environnement fait  souvent la une de l’actualité. Mais notre environnement reste aussi une source intarissable d’émerveillement et de questionnements qui ouvrent sur de nombreux domaines scientifiques. En retour, une certaine familiarité avec cette base scientifique est nécessaire pour se faire une opinion raisonnable et objective sur les enjeux de société. Si les articles sur l’environnement sont nombreux  sur internet, ils se focalisent souvent sur des évènements ou découvertes. Une mise en perspective scientifique cohérente et objective est un besoin récurrent.

Ces multinationales qui consomment des milliards de litres d'eau par an

Début juillet 2017. Public Sénat diffuse un papier intitulé "Mexique : un pays colonisé par Coca-Cola". La journaliste Beatrix Moreau y interviewait la réalisatrice Julie Delettre au sujet de son documentaire vidéo "Mexique, sous l’emprise du coca" diffusé en octobre 2016 sur la même chaîne. Cette dernière y dénonçait l’impact du soda sur le mode de vie des habitants du Chiapas, où la boisson est rentrée en l’espace de 40 ans dans la culture amérindienne. Les indigènes (indiens d’origine Maya) considèrent, en effet, la boisson comme sacrée et l’emploient dans toutes leurs cérémonies traditionnelles et rituels d’exorcisme

Les routes du futur vont recharger votre véhicule électrique

Route r5g

Comme innovation rime souvent avec responsabilisation, les routes du futur ne seront pas seulement intelligentes mais aussi bien plus respectueuses de l'environnement. Autonomes en énergie, amovibles et fabriquées avec des matériaux recyclés, les routes de 5ème génération (R5G) font aujourd'hui l'objet de nombreuses recherches et développements en France. En décembre dernier a été présenté le projet de R5G de l'EPAMARNE dans le secteur de Marne-la-Vallée. Bientôt expérimentée sur une portion de la D199, cette route du futur est le résultat de huit ans de recherches 

Nos sociétés génèrent de plus en plus de déchets électroniques

recyclage electronique

Selon le rapport publié par l'Université des Nations Unies (UNU), l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Association internationale des déchets solides, les activités humaines ont produit 44,7 millions de tonnes de déchets électroniques (DEEE) en 2016 (c'est l'équivalent de 4 500 tour Eiffel), c'est 8% de plus qu'en 2014 (+ 3,3 millions de tonnes). Et la situation devrait empirer puisque ce taux devrait s'accélérer pour atteindre 17% d'ici à 2021, l'augmentation la plus rapide de l'ensemble des ordures ménagères du monde. Comment pourrait-il en être autrement alors que les appareils électroniques se multiplient

Pages

S'abonner à Environnement

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon