2 caméras WAC de Thales sur Exomars 2020

Technologie

Thales Alenia Space, société commune avec Thales 67% et Leonardo 33%, présente les deux caméras WAC (Wide Angle Camera) et la caméra CLUPI développées par sa filiale suisse, dans le cadre du programme ExoMars 2020. Les deux caméras WAC développées sous la conduite de Thales Alenia Space en Suisse seront directement intégrées sur l’instrument PanCam (Caméra panoramique fournie par des laboratoires et des universités européennes), un des instruments de la charge utile sur le rover ExoMars 2020. PanCam délivrera des images dans les domaines du visible et du proche infrarouge. L’instrument, équipé de 12 filtres, sera installé sur le mât du rover et produira des images stéréo multi spectrales avec un champ de vue de 38,3° (horizontal/vertical). Les plages de températures rigoureuses imposées par l’environnement martien (-130°C en survie) et par le besoin de stérilisation biologique pour des raisons de protection planétaire - ce qui signifie une exposition à +110°C - représentent un défi majeur pour le design de la caméra.

La caméra CLUPI (Close-UP Imager) est un instrument qui sera directement monté sur le bras de la foreuse. Il fournira des images en gros plan du terrain martien, des roches, du sol et des falaises. Les images pourront être prises d'une distance comprise entre 11.5 cm et l'infini. La caméra est munie d’un « focus stacking » consistant à combiner plusieurs images dont le plan focal varie à différentes distances afin de transmettre une image dotée d’une plus grande profondeur de champ. Le capteur photographique CMOS (Complementary Metal-Oxide-Semiconductor) a une définition de 2652 pixels x 1768 pixels.

Cette collaboration fructueuse entre l’industrie et le monde universitaire est possible grâce au PROgramme de Développement d'Expériences scientifiques (PRODEX) de l’Agence Spatiale Européenne.

Basée à Zurich, Thales Alenia Space en Suisse est spécialisée dans l’ingénierie et la production d’instruments complexes et innovants pour des satellites scientifiques et d’observation de la Terre, et de terminaux de communication optiques embarqués pour les applications spatiales. Avec la réalisation de ces 2 types de caméra, Thales Alenia Space démontre une fois de plus sa capacité à développer des instruments de très grande technologie et hautement spécialisés. Parmi les nombreuses contributions aux missions spatiales Européennes, Thales Alenia Space en Suisse a collaboré avec les Universités suisses en développant le télescope de l’instrument CaSSIS pour ExoMars, la partie récepteur de l’altimètre laser de BepiColombo ainsi que l'électronique du capteur inertiel frontal sur le LISA Path Finder.

Exomars est une mission de l’Agence Spatiale Européenne menée en coopération avec l’Agence Spatiale Russe Roscosmos et avec la contribution de la NASA. La chronologie peut se résumer comme suit : lancement de Baïkonour, voyage vers Mars via une trajectoire balistique directe, séparation du module de communication et du
module de descente, entrée dans l'atmosphère martienne, descente et atterrissage du module de descente et de son rover de 2 tonnes environ, arrivée d'une plate-forme d'atterrissage et sortie du rover; exploration par le rover d'une vaste région de Mars, avec échantillonnage géologique et scientifique de la surface et du sous-sol de la planète, en prélevant et analysant des échantillons de sol jusqu'à une profondeur de 2 mètres; recherche de formes de vie présentes ou passées dans les échantillons de sol qui seront traités sur le véhicule spatial; étude géochimique et atmosphérique de la surface et des environnements souterrains.

Dans le cadre de la mission 2020, Thales Alenia Space en Italie est en charge de la conception, du développement et de la vérification de l'ensemble du système, du développement du système de navigation et de guidage du Carrier Module et du développement du système EDL/GNC, du système du Rover, y compris le laboratoire d’analyse des échantillons (ALD), ainsi que de la fourniture des pièces de base du module de descente (DM), dont l'altimètre radar. Par ailleurs, Thales Alenia Space en Italie collabore étroitement avec Lavochkin pour le développement du module de descente. OHB est en charge du développement du module de transport (Carrier) ainsi que du mécanisme ALD SPDS et des tâches annexes, le rover lui-même est fourni par Airbus Defence and Space au Royaume-Uni. Leonardo développe la foreuse ExoMars 2020, qui creusera le sous-sol martien à une profondeur de deux mètres et ALTEC - Aerospace Logistics Technology Engineering, une société de Thales Alenia Space en Italie (63,75%) et ASI (36,25%) - est également responsable de la conception, du développement et de la maintenance du ROCC (Rover Operation Control Center) et du contrôle du rover à la surface martienne.

Combinant plus de quarante ans d’expérience et une diversité unique en terme d’expertise, de talents et de cultures les architectes de Thales Alenia Space conçoivent et délivrent des solutions innovantes pour les télécommunications, la navigation, l’observation de la Terre et la gestion de l’environnement, l’exploration, les sciences et les infrastructures orbitales. Les institutions, gouvernements et entreprises comptent sur Thales Alenia Space afin de concevoir, réaliser et livrer des systèmes satellitaires : pour géolocaliser et connecter les personnes et les objets partout dans le monde; pour observer notre Planète; pour optimiser l'utilisation des ressources de la Terre ainsi que celles de notre Système Solaire. Thales Alenia Space a la conviction que l’espace apporte une nouvelle dimension à l’humanité pour bâtir une vie meilleure et durable sur Terre. Société commune entre Thales (67%) et Leonardo (33 %), Thales Alenia Space forme la Space Alliance avec Telespazio pour proposer une offre complète de solutions incluant les services. Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires d’environ 2.5 milliards d’euros en 2018 et emploie approximativement 8000 personnes dans 9 pays.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
YouTube icon
RSS icon